Table

Groupe de prière

Prière pour les vocations

Les manières de prier

Angelus

Liens

 

La Prière 

 

Pourquoi la prière ?

 

La prière est une rencontre avec Dieu. Une rencontre suppose une attente de l’un et de l’autre. La qualité d’une rencontre se mesure au respect, à l’amitié, et surtout à l’amour.

 

Ces sentiments nous vivons à l’égard de nos amis, de nos proches … en chair et en os. Mais Dieu n’a ni chair, ni os.  Invisible et insaisissable. Il nous faut donc faire « confiance » et la confiance signifie : je crois.

 

La foi est donc comme amour.  Elle est un Don. Elle suppose la Rencontre. Elle crée la Communion. Elle exige le Partage. La foi rend vrai l’Amour .

 

Si la Foi, comme l’Amour est un Don. Il nous faut savoir Demander (prier).

Si la Foi, comme l’Amour est une Rencontre, il nous faut être Présents (communauté, Eglise)

Si la Foi, comme l’Amour est une Exigence, il nous faut apprendre à Partager (solidarité)

 

Sans prière, pas de Foi. Sans Foi pas de Vie. Car vivre c’est Aimer et l’Amour est un Don à accueillir.

Et si on n’a pas le temps ?

 

Quelle prière ?

 

Jésus était un jour quelque par en prière. Quand il eut fini, un de ses disciples lui dit : « Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean l’a appris à ses disciples. ». Il leur dit : « Quand vous priez, dites :

 

pater

 

 

Notre Père, qui es aux cieux,

Que ton nom soit sanctifié,

Que ton règne vienne,

Que ta volonté soit faite sur la terre

comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui

notre pain de ce jour

Pardonne-nous nos offenses,

Comme nous pardonnons aussi

A ceux qui nous ont offensés,

Et ne nous soumets à la tentation,

Mais délivre-nous du mal.

 

Selon l’Evangile de Luc chapitre 11, verset 1-4

 

Prière de Carême

 

NOTRE Père qui es aux cieux,

toi qui nous donnes aujourd 'hui notre pain quotidien,

tourne nos regards et nos cœurs

vers tous ceux qui dans le monde,

n'ont ni pain, ni maison,

ni justice, ni espoir.

 

Pardonne-nous nos offenses,

et tout spécialement

notre volonté insatiable de ne manquer de rien,

alors que tant de frères

manquent de tout.

 

Aide-nous à vivre simplement,

à dominer nos besoins factices et nos dépenses exagérées,

pour pouvoir partager

et aimer davantage.

 

Ainsi nous serons frères et fils de ton Église,

nous œuvrerons avec toi

pour que ton règne arrive

sur la terre comme au ciel

et que ta volonté soit faite

dans le monde.

 

Délivre-nous du mal,

inspire-nous de faire le bien.

Amen

 

Tu n’es jamais seul

 

Si dans la prière, tu ne trouves aucune résonance sensible de Dieu en toi, pourquoi t’inquiéter ? La ligne de partage est imprécise entre le vide et la plénitude, comme elle l’est entre le doute et la Foi, entre la crainte et l’Amour…

 

La découverte de toi-même, sans personne pour te comprendre, peut provoquer une honte d’exister qui va jusqu’à l’autodestruction. Tu en viens parfois à te croire un condamné vivant. Mais pour l’Evangile, il n’y a ni normalité, ni anormalité, il y a des hommes à l’image de Dieu. Qui pourrait alors condamner ? Jésus prie en toi. Il offre la libération et le pardon à quiconque vit avec un cœur de pauvre, pour qu’il devienne, à son tour, un libérateur pour les autres.

 

En tout homme se trouve une part de solitude qu’aucune intimité humaine ne peut combler, pas même l’amour le plus fort entre deux êtres. Qui ne consent pas à ce lieu de solitude, connaît la révolte contre les hommes, contre Dieu lui-même.

 

Pourtant tu n’es jamais seul. Laisse-toi sonder jusqu’au cœur de toi-même, et tu verras que tout homme est créé pour être habité. Là, au creux de l’être, là où personne ne ressemble à personne, le Christ t’attend. Là se passe l’inattendu.

 

Passage fulgurant de l’Amour de Dieu, l’Esprit-Saint traverse chaque être humain comme un éclair dans sa nuit. Par ce passage, le Ressuscité le saisit, il se charge de tout, il prend sur lui tout ce qui est intolérable…

 

l’incompréhensible, quand la nuit  se fait dense, son Amour est un feu. A toi de regarder cette lampe allumée dans l’obscurité, jusqu’à ce que l’aurore commence à poindre et le jour à se lever dans Le Christ n’anéantit pas l’homme de chair et de sang. Dans une communion avec lui, pas de place pour les aliénations. Il ne brise pas ce qui est en l’homme. Il n’est pas venu pour abolir, mais pour accomplir. Quand tu écoutes, dans le silence de ton cœur, il transfigure le plus inquiétant en toi. Quand tu es enveloppé par ton  cœur.

Roger, ton frère

 

 

« Comme le Père m’a aimé, moi aussi, je vous aime…Demeurez dans mon amour…...

Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là donne beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire. Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voudrez, et vous l’obtiendrez… Je vous dis cela pour que ma joie soit en vous et que votre joie soit parfaite. »

Evangile selon Jean 15

 

Toujours selon l’Evangile de Luc (1, 26)

« L’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée du nom de Nazareth, à une jeune fille accordée en mariage à un homme nommé Joseph, de la famille de David ; cette jeune fille s’appelait Marie. L’ange entre auprès d’elle et lui dit : « Sois joyeuse, toi qui as la faveur de Dieu, le Seigneur est avec toi… 

Après l’annonce, Marie partit en hâte pour se rendre dans le haut pays, dans une ville de Juda. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Elisabeth. Or lorsqu’Elisabeth ( qui attendait un enfant) entendit la salutation de Marie, l’enfant bondit dans son sein et Elisabeth fut remplie de l’Esprit-Saint. Elle poussa un grand cri et dit : « Tu es bénie plus que toutes les femmes, béni aussi est le fruit de ton sein ! »  

C’est à partir de ce récit que l’Eglise s’adresse, dans sa prière, à Marie :

 

JE VOUS SALUE, Marie, pleine de grâce, le Seigneur est avec vous, vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.

Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen

 

Saint Luc (1,46) raconte qu’à la salutation d’Elisabeth,  Marie dit :

 

 

MAGNIFICAT

Mon âme exalte le Seigneur

Exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur

Il s’est penché sur son humble servante

Désormais tous les âges me diront bienheureuse

Le Puissant fit pour moi des merveilles

Saint est son nom.

Son amour s’étend d’âge en âge

Sur ceux qui le craignent

Déployant la force de son brasIl disperse les superbes

Il renverse les puissants de leur trône

Il élève les humbles

Il comble de biens les affamés

Renvoi les riches les mains vides

Il relève Israël son serviteur

Il se souvient de son amour

De la promesse faite à nos pères

En faveur d’Abraham et de sa race à jamais.

Prière de saint François

 

Seigneur, fais de moi un instrument de paix.

Là où est la haine, que je mette l’amour.

Là où est l’offense, que je mette le pardon.

Là où est la discorde, que je mette l’union.

Là où est l’erreur, que je mette la vérité.

Là où est le doute, que je mette la foi.

Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.

Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.

Là où est la tristesse, que je mette la joie.

 

O Seigneur, que je ne cherche pas tant à être consolé qu’à consoler,

à être compris qu’à comprendre, à être aimé qu’à aimer.

Car c’est en se donnant qu’on reçoit, c’est en s’oubliant qu’on se retrouve,

c’est en, pardonnant qu’on est pardonné,

c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie.

 

Prier en fidèle ouvrier

L’idée que l'homme attend que Dieu seul agisse conduit inévitablement à une déformation tenace de la prière. Car si Dieu fait toutes choses, l'homme s'adresse à lui pour tout et Dieu est réduit à la fonc­tion de « serveur cosmique» qu'on appelle pour le motif le plus futile. Ou bien Dieu est regardé comme si puissant et l'homme comme si impuissant que la prière remplace le travail et l'intelligence. Dieu, qui nous a donné des intelligences pour penser et des corps pour travailler, irait à rencontre de ses propres desseins s'il nous permettait d'obtenir par la prière ce qui peut nous venir par le travail et l'intelligence. .

La prière est un supplément merveilleux et néces­saire à nos faibles efforts, mais c'est un substitut dan­gereux. Lorsque Moïse entreprit de conduire les Israélites vers la Terre promise, Dieu montra claire­ment qu'il ne ferait pas pour eux ce qu'ils pour­raient faire par eux-mêmes. L'Éternel dit à Moïse: « Pourquoi ces cris vers moi? Parle aux enfants d'Israël/et qu'ils marchent» (Ex 14, 15).

MARTIN LUTHER KING

Un songe

 

Une nuit, un homme fit un songe. Dans son rêve, il marchait le long de la grève, au côté du Seigneur… et devant ses yeux repassaient différentes scènes de sa vie.

A chacune de ces scènes il remarquait deux empreintes de pas différentes dans le sable : les siennes et celles du Seigneur. Lorsque la dernière scène se fut déroulée, il vit de nouveau les traces de pas, et remarqua qu’à plusieurs reprises le long du chemin, il n’y avait qu’une sorte d’empreintes sur le sable. Il observa aussi que ceci correspondait aux moments les plus pénibles et les plus tristes de sa vie.

Tout affligé, il se tourna vers le Seigneur et l’interrogea : « Seigneur, tu m’avais que si je faisais le choix, une fois pour toutes, de te suivre, tu ne me laisserais jamais seul, tu serais à mes côtés tout au long du chemin ; et pourtant, Seigneur, j’ai remarqué qu’aux époques les plus troubles de ma vie, il n’y avait qu’une seule empreinte de pas. Je ne comprends pas. Seigneur, pourquoi m’as-tu abandonné ? Et le Seigneur lui répondit : « Mon enfant, mon petit enfant, je t’aime, et jamais je ne te ferais défaut . A ces heures de souffrance et d’épreuves où tu ne vois qu’une seule trace de pas sur le sable, c’est que je te portais sur mes épaules ».

Les lieux de prière, de partage et de récollection.

 

Dans chaque paroisse, il y a des groupes de prière. Informez-vous auprès de l’Accueil.

Vous pouvez aussi téléphoner aux adresses indiquées : fichier Doyenné ou Adresses utiles

Nous vous signalons en particulier :

Citations : La Croix du 27 Janvier 2001

Mère Teresa : « Au commencement de la prière, il y a le silence ».

Madeleine Delbrêle : «  Prier, ce n’est pas être intelligent, c’est être là »

Jean de la Croix : « Le langage que Dieu préfère, c’est l’amour silencieux »

Saint Jean Climaque : « Dieu donne la prière à celui qui prie »

 

Ouvrages pédagogiques :

            Petit guide de la prière, de Michel Dondet, Edition DDB

            Quand la vie devient prière, de Michel Quoist, Ed Cerf

 

Sites :

            http://users.pandora.be/astrid  Cheminement spirituel avec les Icônes

            http://www.prierenfamille.com  Formation religieuse des enfants

            http://prieravecleglise.fr  Prière des offices

            http://www.aube-nouvelle.com  Célébrer et Prier : textes, cantiques ….