Table

Eucharistie

Célébration en catéchèse

 

Un exemple pour comprendre la messe

 

La messe témoigne que la vie chrétienne ne se réduit pas à des idées ou à des sentiments. Elle est une route en compagnie au Seigneur. C'est ce qu' ont expérimenté les disciples d'Emmaüs.

Pour aider les enfants à mieux comprendre la messe, voici six étapes possibles. Chaque étape peut être le thème d' une rencontre ou  une célébration en catéchèse.

 

Première étape : le rassemblement

L' objectif est d' aider les enfants à découvrir que la messe n'est pas un rassemblement comme un autre. C' est le Christ lui-même qui réunit son peuple. Participer à la messe est une réponse à cette invitation.

La messe manifeste l' unité au peuple de Dieu i que la vie quotidienne disperse. Les enfants ont souvent l'impression à être seuls chrétiens. À la messe, ils se rassemblent au nom au Christ. Ils sont entraînés par l' amour au Christ lui-même.

 

 

Deuxième étape : l'écoute de la Parole

L'objectif est a'aider les enfants à comprendre que le Christ se donne déjà par sa Parole.

Celle-ci est nourriture.

Les enfants sont habitués à lire ou à entendre des passages de l'Écriture, à chanter, à dialoguer. Dans la liturgie,. ils sont invités à découvrir un autre rapport à l'Ecriture. Dans la messe, la Parole est proclamée et reçue tout au long de l' année liturgique. La liturgie de la Parole comprendre plusieurs lectures. Elle met en rapport Ancien et le Nouveau Testament. Elle convie non seulement à une écoute mais à un accueil et à une réponse par la louange, la conversion et la profession de foi.

Lectures de la messe

Homélie du dimanche

Exhortation du Pape François § 135-159

La place des enfants

La place de l’autel

 

 

Troisième étape : l'action de grâce

L'objectif est d'aider les enfants à saisir le coeur même de l'eucharistie. En faisant mémoire au Christ ressuscité, les chrétiens reconnaissent sa présence, qui est source de vie.

Toute la vie du Christ a été une action de grâce.

Le chrétien qui fait mémoire du Christ ressuscité n' est pas seulement renvoyé au passé, il est associé à la Pâque de son Seigneur qui éternellement donne sa vie pour ceux qu' il aime. Il rend grâce au Père pour ce que le Christ a fait et continue de faire. Il rend grâce avec le Christ.

 

Quatrième étape : l’offrande de  l'Eglise

L'objectif est d’aider les enfants à découvrir que la messe unit les chrétiens à l'offrande du Christ que au Père, dans l'Esprit.

L'assemblée entière, par le ministère au prêtre, présente au Père l’offrande du christ. L'Église offre le sacrifice au Christ, et le christ présente au Père l'offrande de l'Église. L'Esprit Saint invite chacun et l'assemblée tout entière à vivre sa vie comme une offrande, comme un don reçu.

 

 

 

Cinquième étape : le Notre Père

Cette cinquième étape est centrée non sur la communion elle-même, mais sur ce qui la précède. Le Notre père et le geste de la paix puisent leur sens dans la prière eucharistique.

Le Notre père  oriente regard vers la communion en nous faisant demander à Dieu le pain qui nous est nécessaire. La tradition orientale y voit directement le pain de l'eucharistie. Mais c' est tout le Notre père qui est eucharistique. Il faut prendre garde à ne pas appauvrir le sens de gestes comme la fraction du pain ou le don de la paix. La fraction La fraction n’est pas seulement utilitaire, et la paix n'est pas seulement une marque de politesse. L'une et l'autre renvoient à la Passion : corps livré, sang versé.

 

Sixième étape : l'envoi

L'objectif est d'aider les enfants à comprendre que messe n'est pas un intermède dans la vie chrétienne, mais une étape où il reste à vivre ce qui vient a'être célébré.

La formule au renvoi « Allez dans la paix au Christ » commence comme le finale de saint Matthieu . « Allez donc, de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28, 19). Il en va de même à la messe. La formule de clôture ouvre en réalité sur les lieux ordinaires où se vit la foi, l' espérance et la charité.

Texte : Thabor p.500 - Images : Panorama n°348 et Célébrer n°294

 

 

CATÉCHÈSE BAPTISMALE DE SAINT JEAN CHRYSOSTOME  (344-407)

Office des Lectures II° Semaine de Carême

Quelle était, en effet, la caractéristique de ce Moïse ? Moïse, dit l'Écriture, était le plus doux de tous les hommes qui sont sur la terre. On peut sans erreur en dire autant de notre Moïse. En effet, il est assisté de l'Esprit très doux, qui lui est intimement consubstantiel. Alors Moïse a levé les mains vers le ciel et en a fait descendre le pain des anges, la manne ; notre Moïse lève les mains vers le ciel et nous apporte la nourriture éternelle. Celui-là frappa la pierre et fit couler des fleuves d'eau ; celui-ci touche la table, frappe la table spirituelle et fait jaillir les sources de l'Esprit. C'est pourquoi, comme une source, la table de l'autel est placée au milieu de l'église afin que, de toutes parts, les troupeaux des fidèles affluent à la source pour s'abreuver à ses flots qui nous sauvent.