Table

Témoignage et réflexion

Diaconia

Ordination

 

LE DIACONAT PERMANENT

« Je suis au milieu de vous comme celui qui sert »  Luc 22,27

 

Un peu d’histoire

 

En 1964, s’inscrivant dans un courant antérieur qui avait pris sa source en Allemagne, en France – particulièrement avec Monseigneur Rhodain – et dans certains pays de mission, le Concile Vatican II prend la décision de restaurer le Diaconat permanent  (1)

Dès 1966, l’Assemblée Plénière de l’Episcopat adopte le principe du rétablissement du diaconat en France .

 

En 1967-1968, elle entend l' orienter selon trois axes missionnaires que sont la pauvreté, l'incroyance et les pôles de développement.

 

En1970,une note de la Congrégation du Clergé et des Séminaires déclare . "Les Evêques français marquent leur préférence pour des Diacres qui, quotidiennement au service des hommes grâce à leur situation familiale , professionnelle, puissent, en pleine vie, témoigner du Service que le Peuple de Dieu doit rendre aux hommes à l'exemple du Christ ... Le diacre, en effet, comme le dit son nom est ordonné au service, au triple service de la Charité, de la Parole et de la Liturgie". "Là où est le service du frère en son besoin matériel ou spirituel, là doit se trouver le diacre qui rappelle à l'Eglise que le sacrement de l'autel ne saurait être séparé du sacrement du frère et qu'elle ne saurait dissocier l'annonce du Salut de Dieu et le service des frères". (Hervé LEGRAND)

 

On ne mesurera qu' avec le temps la portée de cette restauration du diaconat permanent comme ministère ordonné spécifique.

 

 

DES DIACRES, POUR QUOI ?

 

Choisis parmi un peuple tout entier serviteur, pris dans une Eglise toute entière servante, les diacres sont là comme un rappel, comme un signe que nous avons tous à laisser briller en nous le visage du Christ serviteur.

 

Pour la plupart mariés et pères de famille, insérés professionnellement, les diacres ne sont pas là pour rem-placer les prêtres manquants. Pour remplacer les prêtres, il faut des prêtres, les diacres ont une autre rai- son d' être. Leur mission propre est d'éveiller les laïcs au service des hommes, de promouvoir avec tous les hommes de bonne volonté, un monde plus juste et plus fraternel.  Et pour cela :

 

 - ils posent des actes qui veulent être des signes. Ils s' engagent, par exemple, au service des plus dé- munis, des victimes de l'injustice, etc...

 

 - Ils écoutent et parlent : préparation aux mariages, baptêmes, homélies, dialogues divers ...

 

 - Ils invitent les chrétiens et les "chercheurs de Dieu" à se rencontrer pour s'évangéliser et devenir eux-mêmes évangélisateurs.

 

Certes, à tous les chrétiens incombent le dialogue, le souci des pauvres, des malades, des délaissés ... Mais ce n' est pas au niveau du "faire" que se situe l' originalité des diacres.

 

Ce qui les distingue des laïcs, c' est qu'ils ont reçu le Sacrement de l'Ordre.

- Ils sont alors devenus "signes du Christ-serviteur" auquel ils sont assimilés de façon particulière.

 

- Ils participent aux célébrations Eucharistiques d'une manière qui leur est propre. Serviteurs de la Parole de Dieu, ils proclament l'Evangile et peu- vent assurer l'homéIie. Ils servent le Prêtre A l' autel. Ils sont au service du Peuple rassemblé qu'ils sollicitent et interpellent. Le prêtre prie au nom de tous. Le diacre prie avec le Peuple. Sa prière, comme celle de tous les fidèles, monte jus- qu'A Dieu par et A travers celle du prêtre.

 

- Ils sont entrés dans une relation nouvelle avec l'Evêque . celle de "collaborateurs".

- Chaque diacre a une mission particulière, mais le point de convergence de cette mission est le service des hommes pour la gloire de Dieu.

 

Tous les diacres sont d' abord envoyés dans leur propre milieu de vie et de travail pour y témoigner l'Evangile et y assurer la présence de l'Eglise. Ils sont aussi au service des plus démunis et des plus faibles . handicapés, malades, isolés, personnes âgées. Certains accueillent et rencontrent des marginaux, des jeunes en danger, participent à la visite et à l'aumônerie des prisons.

 

Le service de la foi s' exerce dan s la catéchèse des enfants ou des adultes, les aumôneries de jeunes, le catéchuménat, les groupes de formation. Dans leur milieu naturel de vie et de travail, ils poursuivent le dialogue

avec des incroyants ou des mal croyants.

 

Le service des communautés les fait participer à la pastorale de la paroisse. Leur rôle n' est pas d' être chefs de communauté mais d' éveiller les chrétiens au service de leurs frères.

 

Le service de la Liturgie s' exerce dans la célébration des baptêmes, mariages, funérailles et dans la préparation aux sacrements. Souvent aussi, ils suscitent et animent des groupes de prière.

 

COMMENT DEVIENT- ON DIACRE ?

 

Lorsque quelqu'un a été interpellé par des responsables d'Eglise ou s' est lui-même proposé pour le diaconat, plusieurs rencontres interviennent avec le délégué diocésain.

 

- suivant les orientations prises par les Evêques, il lui est demandé de participer aux activités de formation du diocèse. En ce qui concerne notre diocèse, c'est plus spécialement la Formation Diocésaine de Responsables (F.D.R ).

 

- A la suite d'un premier discernement, la recherche diaconale se poursuit avec d'autres hommes et leurs épouses. Dans ces rencontres communes est assurée une certaine formation sur les ministères dans l'Eglise, sur le sens et la pratique du ministère diaconal.

 

- Au cours ou au terme de cette formation, intervient l’ appel du candidat par l’Evêque. C' est alors que l' ordination diaconale lui est conférée par l'imposition des mains de l'Evêque. L' ordination diaconale est don de l'Esprit-Saint pour l'Eglise et donne un caractère public à la mission reçue par le diacre et précisée par une "lettre de mission"

 

- Devenu diacre, une formation continue, avec les autres chrétiens lui permet un recyclage constant et de compléter sa formation, notamment à partir de questions d'actualité interpellant son ministère.

 

- Entre diacres, des rencontres régulières permettent le partage de l’expérience ministérielle et une révision de la vie et du ministère diaconal vécu par chacun en fidélité à la mission reçue de l'Evêque.

D’après Sources – Bulletin d’Information de Versailles n°31 – Décembre 1988

1) à distinguer du Diaconat comme dernière étape vers la prêtrise.

 

 

Voir aussi : DIACRES PERMANENTS

La Croix 12*13 avril 2008